Blog de veille du CFTTR

Découvrez l'actualité concernant la traduction et la rédaction grâce à nos articles ! Quelles sont les débouchés ? Rédacteur ou traducteur ? Traduire des films, des séries, des jeux-vidéos, un métier fait pour vous ?

L’importance d’un réseau social comme LinkedIn

Avec le développement des nouvelles technologies, de nouveaux moyens de communication sont apparus, notamment les réseaux sociaux.

Ces outils tiennent aujourd’hui un rôle particulier dans notre société et ils ont chacun des objectifs qui leur sont propres.

Lorsque l’on parle de réseaux sociaux, quelques uns nous viennent à l’esprit, comme Facebook, Twitter ou Instagram par exemple. Ceux-ci permettent de partager des informations ou des moments personnels avec des amis ou des relations. Cependant, d’autres réseaux sociaux, tels que LinkedIn, qui compte aujourd’hui plus de 400 millions d’utilisateurs, ont progressivement gagné en importance et en influence, pour aujourd’hui faire partie des précurseurs des réseaux sociaux professionnels.

Quel peut donc être l’intérêt d’un tel outil pour un traducteur, qu’il travaille en agence ou en freelance ?

LinkedIn peut être perçu comme un CV en ligne car il permet d’établir son profil professionnel. On y retrouve donc les informations que l’on indique généralement dans un CV, telles que l’expérience professionnelle, la formation que l’on a suivie ou les langues étrangères que l’on utilise. Mais on peut également ajouter d’autres renseignements comme les expériences de bénévolat, les détails personnels, les centres d’intérêts, les compétences et les recommandations, entre autres.

Pour un traducteur, ce réseau social permet de mettre en avant les différents projets auxquels il a participé, en accord avec le client évidemment. De plus, ses relations professionnelles sur LinkedIn peuvent le recommander pour une compétence particulière ou encore écrire une recommandation sur le travail qu’il a accompli auparavant.

Un traducteur a également la possibilité d’établir son profil en plusieurs langues, démontrant ainsi ses compétences en traduction, ce qui peut améliorer sa visibilité.

LinkedIn possède aussi plusieurs versions payantes, de 20 à 90  euros. Néanmoins, il faut être prêt à payer cette somme chaque mois. Avant de se décider à s’abonner, il faut donc bien étudier les avantages et les inconvénients des différentes options.

Les traducteurs ont aujourd’hui grand intérêt à être présent sur un réseau social comme LinkedIn car il leur permet de mettre en avant leurs compétences professionnelles. Toutefois, ils doivent être particulièrement rigoureux lors de la création de leur profil. En effet, si LinkedIn utilise l’avantage principal d’une page Internet (pas de limitation d’espace) par rapport au CV classique (une page au format A4), cela peut également s’avérer être un inconvénient. LinkedIn faisant office de vitrine, il faut donc être précis et concis dans la description des différentes sections qui composent le profil. Les informations données doivent être pertinentes et rendre le profil attrayant pour le lecteur.

Yoann Auffret

Source : translatorthoughts.com/2015/11/set-up-your-linkedin-profile/

Julie Berger

Revenir en haut de page